intel fonderies fin 2017

La vente d’équipements des fonderies en berne pour le mois de novembre

Pour la première fois depuis deux ans, les ventes de machineries pour la gravure de semi-conducteurs sont en baisse comparées aux chiffres de l’an dernier, avec la bagatelle de 1,94 milliard de dollars facturés. Cela représente une variation de -4,2% par rapport à octobre, et -5,2% pour novembre 2018, alors que la vente de ces mêmes équipements était en forte hausse ces deux dernières années – au point d’atteindre des valeurs records. Conséquence logique : les attentes pour 2019 sont revues à la baisse avec une diminution de 4% des ventes.

 

Cela n’empêche pas Intel d’investir dans le secteur dans le but de renforcer sa production dans trois usines, comme nous vous l’annoncions plus en détail précédemment :  celle en Oregon qui s’occupe à la fois du 22 nm, du 14 nm et des premiers exemplaires en 10 nm, en Irlande (14 nm également) et en Israël (22 nm actuellement et développement sur le 10nm). On sent que la pénurie fait son effet. Si le montant total de l’investissement n’est pas connu, Intel communique sur une augmentation de la production de pas moins de 60%, nous attendons cela avec impatience !

 

intel fonderies fin 2017

Les principales localisations de fonderies du géant bleu (fin 2017)

 

C’est probablement pour cette raison que, paradoxalement, l’année 2018 devrait établir un record avec des ventes pour la seconde année consécutive, avec un total de 62,1 milliards de dollars. Le recul de 2019 devrait par ailleurs être un pas en arrière pour mieux sauter, car pour 2020 les prévisions sont de nouveau à la hausse avec 20% d’augmentation soit des revenus, soit 71,9 milliards de dollars ! On peut aisément faire le lien avec l’arrivée d’Intel sur le segment des cartes graphiques qui, s’il ne veut pas rater son départ, devra être capable d’assumer une production soutenue le cas échéant. (Source : EETimes et MiniMachines)

 

geonosis droid foundries

Pendant ce temps, dans une galaxie lointaine, certaines fonderies ne manquent pas de boulot !