intel compute card

Compute Cards : Intel met un terme au format

Lancées en 2017 dans un format que nous n’hésitons pas à qualifier de tip-top, Santa Clara n’a finalement pas réussi le pari des cartes compote et c’est bien dommage. Pour rappel, le principe de la machine modulaire embarquant CPU, RAM, stockage et ouifi / dent bleue au format carte de crédit (avec une épaisseur de 5mm), un dock d’accueil se chargeant du reste, que ce dernier soit une station toute simple, un moniteur, un AIO, un clavier amélioré, un laptop, une TV… Bref tout un tas de possibilités dans un écosystème ultra flexible, permettant d’emmener son environnement de travail PC au moins aussi facilement qu’avec un smartphone.

 

intel compute card

RIP… Pourtant ils avaient annoncé 12/20 !

 

Et la plus grande qualité du système est sans doute également son plus gros problème puisqu’il s’appuie sur le bon vouloir des constructeurs tiers pour faire sa place… Quitte à gangréner leur propre gamme de produits dans une concurrence interne plus profitable à la carte d’Intel -en format propriétaire- qu’à la plateforme qui l’accueille, devenant de fait un simple spot de connexion qu’on imagine volontiers moins porteur sur un plan d’ordre purement business.

La fin d’année ne sentait déjà pas très bon pour ce format avec d’autres directions prises sur le concept pour essayer de pousser la solution, et Intel a bien confirmé auprès de nos confrères de Tom’s Hardware US, comme ils l’ont fait ce matin même en ce qui nous concerne, l’arrêt du développement autour des compute cards et l’arrêt des ventes et du support au terme de 2019, sans que l’information ne soit encore officialisée par voie de presse. Le chant du cygne ou un second départ pour le computing modulaire ? C’est à priori la seconde solution sur laquelle il faudra parier, mais dans un format qui contente tout le monde dans le secteur.