amd epyc

EPYC remplit bien sa tâche sur serveurs, Intel en baisse

Alors que le succès des Ryzen pour le grand public est avéré, les choses sont souvent plus lentes côté serveur du fait d’un renouvellement du parc plus important et une prise en compte du suivi matériel plus poussée. Du temps de Bulldozer, Intel s’en est mis plein les fouilles grâce à un ratio Performance/Consommation inégalée, laissant son concurrent de toujours, AMD, dans les choux.

Cependant, entre la pénurie et EPYC, la première faisant grimper en flèche le prix des CPU et le second apportant 32 cœurs sur une unique socket grâce au die Zeppelin pouvant se connecter à 3 confrères, les rouges ont été bien avantagés sur le segment. L’essai semble transformé conformément aux attentes de fin d’année dernière (ou en tout cas en bonne voie), car les dernières prévisions annoncent Intel à 90% du marché serveur d’ici 2020, alors qu’ils partaient d’une domination quasi totale.

 

De plus, l’arrivée de Rome en 7nm pour la seconde moitié de 2019 a renversé la balance de la confiance vers AMD, les capacités d’Intel à fournir un 10 nanomètres n’étant pas acquises aux yeux des professionnels. À l’heure actuelle, cela se traduit par une possession de 3,2% du marché serveur, contre 0,8% au quatrième trimestre 2017. Reste à espérer que les biftons durement gagnés seront réinvestis fructueusement en R&D, fermant le cercle vertueux de l’innovation ! (Source : DigiTimes)

 

amd epyc