intel ssd optane h10

Que vaut le SSD « hybride » Intel Optane Memory H10 ?

En janvier, Intel avait dévoilé de nouveaux modules Optane Memory, dont le but est toujours de donner un p’tit coup de boost aux systèmes surtout ceux les plus modestes et limités en possibilité d’upgrade, la particularité c’est qu’il s’agit cette fois-ci d’un arrangement hybride SSD + Optane Memory – un peu comme les SSHD – permettant d’offrir les avantages de l’un et de l’autre tout en occupant qu’un seul emplacement M.2 2280 (attention, uniquement sur PCIe x4). Par contre, on rappellera que des constructeurs peu scrupuleux en ont aussi profité pour truquer la quantité de RAM de leurs nouveaux produits équipés du nouveau module Optane, en cumulant sournoisement H10 et DRAM traditionnelle sur les fiches techniques, alors que ce n’est pas du tout la même chose.

En tout cas, les Optane H10 ont ensuite été officialisés début avril, les premiers tests commencent donc à fleurir ici et là. Pour du NVMe, les performances théoriques ne laissaient déjà pas très rêveurs avec 2400/1800 Mo/s en lecture/écriture séquentielle, néanmoins assez normales pour de la mémoire QLC, mais faut-il aussi s’attendre à des limitations du fait d’un support M.2 et d’une interface PCIe partagée entre les deux mémoires QLC et 3D Xpoint ?

 

intel ssd optane h10

 

Eh bien, il se trouve que oui, plusieurs facteurs affectent bel et bien le potentiel des modules H10. En pratique, la NAND et la 3D Xpoint agissent comme deux SSD sur un seul PCB, l’un des problèmes c’est que la QLC moulinera jusqu’à 1 Go/s et la partie Optane culminera à 400 Mo/s seulement. Par ailleurs, le caching est entièrement géré logiciellement, à l’usage le contrôleur NAND du SSD et le contrôleur Optane ne se coordonnent pas, alors que le logiciel de caching d’Intel a parfois aussi du mal à faire bon usage simultanément des deux portions du H10. On notera que les résultats de certains benchmarks sont plus ou moins aggravés, car avant tout optimisés pour du caching SLC, et non à la situation de caching double DRAM et Optane du H10.

Si ce dernier ne tient pas la barre haute très longtemps lors d’exercices intenses et sur la durée, il sera en principe généralement assez compétitif face aux SSD NVMe d’entrée de gamme pour des taches plus ordinaires sur des périodes plus courtes, surtout ceux également équipés de NAND QLC, mais tiendra moins bien la route face aux meilleurs SSD TLC. Pour une machine desktop, un H10 n’a pas beaucoup de sens face à la quantité d’alternatives disponibles, par contre c’est une idée toujours intéressante pour les machines plus limitées comme les ultrabooks, mais qui nécessitera encore du travail d’optimisation de la part d’Intel, et dans l’immédiat des tarifs – encore inconnus – que l’on espère corrects.

 

Le test d’Anandtech !
Et celui de Storage Review.