intel ceo dream team ex amd cdh t

Intel (bis) : un approvisionnement insuffisant en CPU maintenant jusqu’en automne…

En marge de l’annonce de ses résultats – un peu bof-bof selon l’angle d’analyse –  du premier trimestre de l’année, Robert « Bob » Swan a aussi eu l’autre joyeuse tache de parler d’un autre sujet un peu « difficile » face aux actionnaires, celui de l’état de l’approvisionnement en CPU des partenaires, à tendance « pénurique » depuis la fin de l’été dernier. En fin de compte, malgré les gros investissements récents d’Intel pour l’agrandissement de ses usines en Irlande, Israël et ailleurs assistés par l’augmentation du budget pour la production annoncée en octobre dernier par le CEO – à l’époque encore par intérim – Bob Swan, il semblerait que le bout du tunnel soit encore un peu loin. Naturellement, des investissements dans l’infrastructure nécessitent toujours plusieurs mois avant de vraiment pouvoir porter leur fruit et permettre à la production de se désengorger. En attendant, voici donc ce que le PDG d’Intel depuis février avait à dire :

 

We have increased capacity to improve our position in the second half, although product mix will continue to be a challenge in the third quarter as our teams align available supply with customer demand ». Robert Swan, CEO of Intel.

 

Après  traduction : « bla bla bla, on va encore avoir un peu du mal,  bla bla ! ». Il va de soi que cette situation devrait en principe continuer à impacter en premier la disponibilité et les prix des produits entré et bas de gamme, tels que les puces Atom, Celeron et Pentium, la priorité étant donnée déjà depuis le début à la fabrication des puces haut de gamme (bien plus profitables) Xeon et Core i7/i9, et tout ceci promet de perdurer désormais au moins encore jusqu’à la fin du troisième trimestre de l’année. En fait, c’est ni plus ni moins une confirmation officielle de cette actualité de mars qui se basait sur l’analyse de DigiTimes et anticipait que le pire était encore à venir, ou au moins que la situation allait encore s’étaler un peu.

 

Bien sûr, Ice Lake-U, dont la production en 10nm et en volume a bien démarré au cours du trimestre précédent, participera aussi beaucoup progressivement au soulagement des lignes de production en 14nm. Ainsi, si la situation perdurerait  de manière générale jusqu’en septembre, le pire pourrait en principe être passé dès la mi-2019 et Intel serait ensuite plus prêt que jamais à nous faire manger du 14nm encore pour un p’tit moment – selon le niveau de crédibilité que l’on accorde à cette roadmap publiée l’autre jour. (Source)

 

intel ceo dream team ex amd cdh t

« Et au passage, on vous passe tous le bonjour ! Coucou Lisa. «