intel q1 2019 : marge brute

Le 10 nm a couté $530 millions à Intel au premier trimestre ?

Les résultats d’Intel pour le premier trimestre de 2019 ont été publiés l’autre jour, marquant définitivement la fin d’une année 2018 qui fut assez spectaculaire sauf pour son 4e trimestre et le début d’une période à la courbe moins folle et plus linéaire, voire piquant un peu du nez. L’un des chiffres racontait notamment l’histoire d’une marge brute qui passait aussi de 60,6% à 56,6% sur une période de 1 an, rien de réellement catastrophique en ce qui nous concerne et qui n’empêchera certainement personne ici de dormir.

Néanmoins, se plonger dans les 36 pages de l’un des nombreux documents distribués à l’intention des investisseurs et autres amateurs de chiffres financiers permettait aussi de trouver d’autres détails un peu intéressants, notamment sur le 10 nm qui a donné tant de mal à Intel jusqu’à présent. Il se trouve que la baisse de sa marge durant ce trimestre serait majoritairement due à l’augmentation de la production de bidules gravés en 10 nm, qui aurait en  tout représenté un coût additionnel de $530 millions.

 

intel q1 2019 : marge brute

 

Plus en détail, ce montant est réparti entre le Client Computing Group et le Data Center Group, respectivement à hauteur de $275 et $235 millions, les $20 millions restants pouvant être attribué au Programmable Solutions Group. On pensera évidemment à Ice Lake-U et -Y – attendus sur les machines portables dès cet été -, mais aussi le SoC 5G Snow Ridge, ou encore aux Xeon D Ice Lake, ainsi que les nouveaux FPGA. Ces frais ne sont pas pour de la R&D, mais bien pour la production sur wafer afin de remplir progressivement les inventaires en vue d’être qualifiés.

D’un côté, c’est sans aucun doute l’une des premières preuves concrètes hors annonce publique sauce marketing fumeux d’un 10nm en production pour de bon, les i3-8121U et M3-8114Y ayant surtout été des prototypes commerciaux plus qu’autre chose. De l’autre, $530 millions paraissent encore bien léger dans l’immédiat, même s’il est vrai que le 10 nm traîne depuis un moment dans les bacs du fondeur, il ne faut toutefois vraisemblablement pas s’attendre à une cascade lake de telles puces sur desktop en 2019, et on ne peut pas dire qu’Intel cherche désespérément à nous persuader du contraire, notamment en servant du Coffee Lake Refresh à gogo.

 

intel q1 2019 resultat marge brute client computing group t

 

intel q1 2019 resultat marge brute client computing group t