amd ryzen

Ryzen en 5 nm, ça donnerait quoi ?

Pendant que TSMC fanfaronne sur ses derniers exploits, d’autres, plus pragmatiques, s’interrogent sur l’intérêt réel de ces nouvelles finesses. Bien que les progressions en matière de gravure soient moins frappantes qu’au début du siècle, elles n’en demeurent pas moins présentes. Cependant, les processeurs ont du mal à trouver quoi faire de ces nouvelles quantités de portes logiques, d’où des augmentations de performances en demi-teinte à chaque génération, contrairement aux cartes graphiques.

 

C’est vers PCGamesN que viennent à grand coup de déclarations du PDG de TSMC – avec donc toutes les imprécisions que cela sous-entend – annoncer que la majorité de ses clients sous 7 nanos devraient par la suite migrer sous le nœud N5. Parmi les arguments défendus, le rapport coût/performance serait similaire, il n’y a donc pas de raison de perdre des clients entre temps… Sauf situation économique défavorable. Rappelons que la densité d’intégration ferait un bon de 80% par rapport à la technologie des Ryzen 3000… qui ne sont même pas encore sortis !

 

Inutile de plus tirer en longueur ces chiffres par des extrapolations hasardeuses, et penchons-nous un peu plus sur les possibilités architecturales. Dès Zen2, AMD va doubler la taille de la partie de traitement des calculs flottants, rattrapant un de ses principaux retards sur Intel. Avec tout ce silicium disponible, plusieurs scenarii sont envisageables. Déjà, tout peut continuer sans modification interne, en profitant simplement de la couche matérielle améliorée pour caser toujours plus de cœurs par die et tirer les gros multicœurs vers des tarifs encore plus doux. Une seconde solution serait de rajouter du cache, par exemple un L4 ou agrandir ceux déjà existants, deux alternatives déjà briguées par les bleus sur certaines gammes et dans leur future architecture Sunny Cove. Enfin, AMD pourrait également travailler sur ses extensions vectorielles afin de concurrencer l’AVX-512, qui reste un argument de taille lors de la construction de centres de calculs.

 

Tout cela nous apporte beaucoup de rumeurs pour peu de matière. Dans un futur plus proche, il n’est même pas encore certain que Zen4, tout juste en développement, se base sur ce N5 connaissant les alternatives (N6 et Samsung par exemple). Peut-être aurons-nous plus d’informations au Computex ? (Source : WCCFTech)

 

amd ryzen

Zen5 en 5nm, ça serait bien trouvé !