troll patent infringement nvidia cdh

NVIDIA poursuivi pour la violation de 5 brevets en propriété industrielle

Par l’intermédiaire de ses filiales Invensas Corp et Tessera Advanced Technologie, Xperi Corp, une entreprise américaine basée en Californie détenant des brevets dans un bon nombre domaines du marché high-tech – y compris du semiconducteur, la technologie d’interconnexion, l’audio et les codecs – et qui octroie des accords de licence contre rémunération, a annoncé durant la présentation de ses résultats Q1 2019 avoir décidé de poursuivre NVIDIA pour la violation de plusieurs de ses brevets devant l’US District Court of Delaware.

 

Plus précisément, Xperi Corp accuse NVIDIA d’avoir porté atteinte à pas moins de 5 des brevets de la compagnie portant sur des technologies que le Caméléon aurait ainsi exploité avec ses GeFORCE et GPU de superordinateur (Tesla, DGX…); plus spécifiquement encore, il s’agit des brevets 5666046, 6232231, 6317333, 6849946 et 7064005, et tous sont liés à la conception de semiconducteurs. On notera que les brevets sont parfois assez anciens et ont respectivement été obtenus en 1997, 2001, 2005, 2006 et 1997. D’après le CEO, cette poursuite fait suite à l’échec d’avoir pu obtenir un accord directement avec NVIDIA. 

 

In addition, today we filed a lawsuit against NVIDIA for patent infringement. We believe that NVIDIA is using our patent semiconductor technology in certain of its CPUs and processors and we have been speaking with NVIDIA for several years about taking a patent license. We ultimately could not reach an agreement and we felt that we needed to take this action to defend our intellectual property rights. We filed the case in Delaware Federal Court asserting 5 patents. — CEO Jon Kirchner.

 

Certes, c’est TSMC qui manufacture les puces pour NVIDIA, mais Xperi Corp considère que ce dernier reste le seul coupable étant donné qu’il conçoit lui-même ses propres architectures. Pour le moment, les montants exacts du dédommagement et d’une potentielle redevance ne sont pas encore connus. Il est toutefois bon de préciser que Xperi Corp – une compagnie qui vaut « seulement » $1,2 milliard – compte déjà parmi sa clientèle des entreprises comme Sony, LG, Samsung, Tencent, Alibaba et Broadcom, et dont certains avaient justement aussi par le passé eu à en découdre pour infraction de brevet en justice face à Xperi. Ce fut notamment le cas de Samsung et Broadcom, et tous deux avaient alors réglé l’affaire avec un gros chèque – au montant apparemment jamais publié – en plus d’un accord pluriannuel de licence de brevet. Du patent trolling en bonne et due forme, quoi !

 

Vu les antécédents et les succès de Xperi Corp dans la défense de ses brevets auprès de la justice, on s’en doute que la validité des brevets concernés aujourd’hui sera probablement difficile à remettre en cause, et pour le reste il s’agirait donc surtout de prouver la violation faite par NVIDIA. Ce dernier n’a pas encore commenté la chose, mais ça ne saurait trop tarder et de toute manière l’affaire fera certainement encore parler d’elle au cours des prochains mois. En tout cas, Xperi Corp semble avoir bien calculé son coup, c’est-à-dire attaquer lorsque la proie est (encore) bien grasse et au sommet de sa forme (ou presque), en cas de victoire le chèque n’en sera que plus gros, n’est-ce pas ? (source)

 

troll patent infringement nvidia cdh