linux

Enfin un vrai test d’Ice Lake sous Linux en la présence d’un Dell XPS

Après un premier comparatif assez instructif, mais pas forcément du plus étendu du fait du match unique i7-1065G7 vs R7 3700, voici qu’un nouveau confrère s’est chargé de disséquer l’intérieur d’Ice Lake — et non des moindres : Phoronix !

 

Cette fois-ci, point d’évaluation des performances ludiques, mais une comparaison, détaillée sur l’aspect CPU uniquement, d’un i7-1065G7 (encore) face à deux ancêtres bleus : l’i7-8550U et l’i7-8565U, composée d’une bonne douzaine de benchmarks différents. Tous partagent 4 cœurs hyperthreadés et 8 mégots de cache, de quoi laisser le silicium départager et lui seul. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que soit le Dell XPS 7390 utilisé était un Golden Sample, soit cela poutre à un niveau plus que bienvenu.

 

Guidé par des applications améliorées de manière parfois indécente par l’AVX-512, le petit Ice Lake se paye une moyenne géométrique des accélérations de 24 %, alors que le prix public annoncé monte quant à lui de moins de 20 $ (426 $ contre 409 $ pour les deux CPU Whiskey et Kaby Lake). En retirant les logiciels spécialement optimisés pour ces extensions vectorielles (et une mesure du temps de changement de contexte nommée ctx-clock, fortement impactée par les correctifs de Spectre & Cie), ce chiffre tombe à 11 %… Ce qui reste honorable pour des CPU. L’efficacité énergétique est sans égale puisque la consommation totale de l’ordinateur reste quasi identique aux modèles précédents avec 24 W en moyenne.

 

Attention cependant : ces résultats ne sont pas à transposer directement sur Windows, et, en particulier, il vaut mieux s’abstenir de proclamer qu’Ice Lake apportera également 10 % de FPS en plus sur un jeu CPU-limited. En effet, les besoins niveau processeurs pour du gaming sont souvent très différents de l’applicatif testé ici sous Linux. Attendons donc une fournée de puces un peu plus couillue avant de crier au renouveau des bleus… même si cela semble enfin reparti !

linux