system76 thelio 3990x

Le 3990X, toujours aussi monstrueux à 100 % sous Linux ?

Ça y est, le mastodonte Threadripper 3990x est sorti, et, avec lui, la ribambelle de tests et de tortures en tout genre, mettant à rude épreuve ses 64 cœurs physiques (128 logiques) et ses gargantuesques 16×16 Mo de cache L3. Pour voir notre analyse, c’est tout droit par ici ! Néanmoins, avec une telle configuration, il ne fait aucun doute que le jeu n’est pas l’utilisation primaire de ce type de machine… D’où l’intérêt d’un test encore plus poussé sous Linux, histoire d’examiner le nouveau venu sous toutes ses coutures. Une fois de plus, c’est le camarade Phoronix qui est aux commandes, utilisant comme à l’accoutumée un Ubuntu 20.04 apparié au noyau en version 5.4.0.

 

Nous noterons auparavant le modèle de test utilisé par notre confrère, une luxueuse tour issue d’une boite américaine nommée System76. Armé de pas moins de 128 Go de RAM, deux RX 5700 XT et 500 Go de SSD — amplement suffisant pour les tests, le modèle nommé Thélio ne manque pas de charme sur papier. Et dans la réalité, c’est tout aussi impressionnant, avec un boitier maison alliant métal et bois pour une esthétique des plus réussies. Dommage que le bousin reste confiné aux frontières des États-Unis !

 

system76 thelio 3990x

 

En face, la concurrence fait grise mine : côté AMD, il faut compter sur le Ryzen 3950X, les Threadrippers de nouvelle génération — 3960X et 3970X — ainsi que le précédent 2990WX. Pour Intel, c’est encore plus réduit : le dernier i9-10980XE, un Xeon Platinium 8253 et un duo de Xeon Platinum 8280. Cependant, même ce dernier, pourtant fleuron de la gamme pour professionnels, ne suffit pas à détrôner le nouveau venu, qui lui envoie un solide 26 % dans les yeux, en moyenne géométrique tout de même. Pour le reste, sortez Google Translate, c’est parti pour huit pages d’informatique ! (Source : Phoronix)