asus tinker edge r

La Tinker Board devient Edge S chez ASUS

Les avancées dans le domaine du machine learning ont permis le développement de nombreux bidules reposant sur ces techniques, notamment pour la détection d’image ou la reconnaissance vocale. Néanmoins, pour le bricoleur souhaitant réaliser lui-même l’application de technologies, le choix est difficile. En effet, si le Raspberry Pi est un bon candidat, son SoC reste peu véloce et ne contient pas d’accélérateur dédié.

 

Cependant, ASUS a ce qu’il vous faut, avec la Tinker Board Edge S. Dernière-née de la série des Tinker Board, elles-mêmes des clones du Pi boostés aux stéroïdes, le bousin intègre un NPU (Neural Processing Unit, un accélérateur de réseau de neurones) RockChip au sein de son SoC RK3399Pro, à côté de l’hexacore big.LITTLE reposant sur deux cortex-A72 (1,8 GHz) et quatre Cortex-A53 (1,4 GHz). Pour le reste, nous retrouvons 4 Go de LPDDR4 de RAM, 2 Go de LPDDR3 dédiés au NPU et 16 Go d’eMMC pour le système (en plus d’une interface SD 3.0). Le port GPIO classique de Pi répond également à l’appel tout comme un port MIPI-DSI pour écran tactile, deux MIPI-CSI pour les caméras et une connectique à en faire pâlir un MacBook avec un RJ-45, un HDMI pleine taille, 3 USB Type-A et 1 Type-C tous en version 3,2 Gen1, et un chipset réseau fournissant du Bluetooth 5.0 ainsi que du WiFi ac. Enfin, un port mini-PCIe permettra d’accueillir des extensions pour cartes SIM 4G, au besoin, le tout dans un format Pico-ITX, soit 100 × 72 mm.

 

asus tinker edge r

 

Au niveau de la partie logicielle, il faudra se reposer sur un Debian 9 ou un Android 8.1 (Windows ARM n’étant pas encore au goût du jour !), de quoi assurer la compatibilité avec la plupart des frameworks de machine learning du moment, à savoir Caffee, TensorFlow, ONNX, et bien d’autres. Reste à voir le prix, encore non annoncé (la page produit étant, elle aussi, aux abonnés absents), pour juger de l’intérêt de la machine !

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x