apple silicon mac gpu slide

Pas d’Intel sur les CPU Apple, mais qu’en est-il des cartes graphiques ?

La nouvelle est un filon sans fin : après avoir solutionné le problème des CPU Intel insatisfaisants, Apple est désormais passé au non-problème des GPU (mauvaise foi, quand tu nous tiens) en virant également AMD. Nuançons de suite notre propos volontairement caricaturiste : certes, les GPU AMD ne brillent pas par leur marketing ou leur intégration audacieuse de nouvelles technologies telles le Ray Tracing ; mais les rouges ont tout de même crées des modèles équipés de HBM comme Navi 12 ou les VEGA Pro exprès pour la firme : l’alliance semblait ainsi en meilleur état que celle côté processeurs. Rajoutez le fait que les GPU passent par un bus PCIe standardisé, ce qui signifie qu’Apple pouvait décemment tout à fait garder les connexions aux puces graphiques telles quelles — ou presque — et se concentrer sur le développement des pilotes pour ses Mac ARM.

 

apple silicon mac gpu slide

CPU maison, GPU maison : simple ?

 

Pourtant, la pomme en a décidé autrement, et a ouvertement exfiltré tout alliance avec NVIDIA ou AMD au profit de ses propres solutions. Certes, cela doit être plus simple d’un point de vue de développement logiciel — les fameux pilotes sont justement déjà codés pour ARM dans les iBidules portatifs, mais avec une puissance bien inférieure. D’un autre côté, l’augmentation de la résolution des appareils mobiles (c’est-à-dire leur densité de pixel) a mené à une définition de 2388 x 1668 px sur le dernier iPad Pro, soit environ 4 fois moindre qu’un iMac 5 K. Et, comme l’avait affirmé Intel à propos de la gen12, un GPU est une « simple machine à débit », comprendre que faire un GPU plus puissant consiste « simplement » à concevoir un interconnect capable de relier efficacement les petits cœurs graphiques ; là où les CPU gardent encore une forte dépendance à la performance monocore. Autant dire que la conception de GPU maison est, sur le papier, moins harsardeuse que des CPU.

 

En outre, avec l’arrivée d’un FPGA dans le dernier Mac Pro, la volonté de la pomme de diversifier ses accélérateurs était claire, mais de là à basculer sur une solution propriétaire maison sur les cartes graphiques, il y avait un grand pas. À voir si cette décision ne fait passer les Mac ARM d’audacieux à arrogants voire — disons-le ouvertement — complètement casse-gueules !  (Sources : Twitter, NotebookCheck)

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x