header nexus corsair

Nous avons essayé • Corsair iCUE NEXUS


• iCUE bêta 3.31.56

Pour profiter de toutes les options de Nexus, il vous faudra la dernière version d’iCUE. Pour notre test, Corsair fournit la version bêta 3.31.56 de son logiciel. C’est une version d’iCUE tout ce qu’il y a de plus iCUE.

 

L'accueil du logiciel iCUE et vos périphériques compatiblesl'écran perso CDH !

En arrivant sur la page d’accueil d’iCUE, NEXUS est directement reconnu

 

Notre Nexus est parfaitement reconnu. En cliquant sur lui, vous tombez sur le bandeau d’accueil qui apparaît sur l’écran du Nexus. Le petit + sous vous pouvez ajouter des écrans. Nous c’est ce qu’on fait et on affiche d’abord notre amour du Comptoir du Hardware. C’est personnalisable.

 

L'écran d'accueil par défaut

L'écran d'accueil CDH Edition

En pratique ça donne ça. L’écran d’accueil par défaut est au dessus

 

Sur un troisième écran, nous paramétrons diverses informations relatives à notre configuration. Ici, la charge du processeur, sa température et la température de la carte graphique sont lues par le logiciel. On ajoute l’heure, un bouton de lancement de jeu avec un .GIF et un bouton de lancement de la page CDH pour combler les vides.

 

Le monitoring et divers lancements rapidesL'écran par défaut du casque Virtuose SE

Un troisième écran personnalisé et les contrôles disponibles pour le casque et l’éclairage

 

Enfin, le dernier écran disponible permet de gérer le casque Corsair Virtuoso SE. Nous pouvons changer les réglages d’equalizer, passer du mode stéréo au 7.1, muter le micro ou modifier le paramétrage de bruit de fond à la volée. Au centre, le bouton Lighting Link permettra de changer les effets d’éclairage du casque, mais aussi du Ligthing Node Pro installé sur la machine. L’éclairage du casque et du Node est alors synchronisé. Concernant le contrôle de santé (exemple juste en dessous), dans notre cas ni le processeur ni la carte graphique ne sont clairement identifiés. Une modification en ce sens pourrait rendre la chose bien plus pratique.

 

Notre écran personnalisé

Le bandeau par défaut dédié au casque Virtuoso SE

Une idée de paramétrage et un bandeau de périphérique iCUE ready

 

Tous vos périphériques iCUE auront droit à un bandeau identique et la marque prévoit même de vous permettre de lancer vos jeux et de gérer certaines options comme elle le propose déjà avec Rainbow Six. Avec une Glaive Pro RGB vous pourrez changer de sensibilité à la volée, modifier le profil de ventilation et garder un oeil sur vos températures avec un AIO ou gérer quelques options d’éclairage et de macro sur votre clavier.

 

Lorsque vous créez un boutonLes attributions possibles

La création d’un « bouton » et de sa tâche

 

Les Widgets, ici permettant de monitorer processeur, carte graphique et carte mèreLa création de raccourcis semble a priori compliquée, mais non. Bien que quelques symboles apparaissent de base, vous pouvez tout modifier : du fond animé à la police d’écriture en passant par la fonction de la touche créée. Corsair indique que près de 200 personnalisations sont réalisables. Il nous aura fallu un peu moins de 10 minutes pour bien prendre en main l’appareil.

 

Voilà pour ces quelques heures passées en compagnie du Nexus de Corsair. Et si vous voulez vous aussi profiter du réglage iCUE du bout des doigts, il vous en coûtera 99,99 € et ça sort aujourd’hui !

 

• Le mot de la fin

Nous finissons ce test rassuré d’une part par la facilité d’utilisation du boîtier iCUE Nexus proposé par Corsair. Le paramétrage reste finalement assez intuitif et permet d’avoir au bout des doigts les raccourcis que vous jugerez utile de lui faire porter en plus des commandes essentielles de vos périphériques iCUE. De plus, l’encombrement est maîtrisé, avec une empreinte plus que réduit. L’appareil se fera discret sur un bureau. Mais nous avons tout de même pas mal de questions. À qui s’adresse ce produit ? Qui aura réellement besoin d’une commande externe à près de 100 € pour piloter ses périphériques iCUE alors qu’on le fera tout aussi simplement sous Windows via le logiciel ? C’est vrai qu’il est agréable de pouvoir visualiser tous ses éléments d’un coup d’oeil et de pouvoir s’assurer que le système tourne rond. Cela dit, nos logiciels le font déjà très bien. C’est sur ce point que le Nexus nous laisse finalement perplexes. Si nous n’avons passé que quelques jours avec lui, force est de constater que les vieilles habitudes sont coriaces et qu’un passage par le bureau que nous avons sous les yeux reste un réflexe. Si vous êtes demandeur de ce genre de périphériques, foncez, car le Nexus est bien fait et simple d’utilisation. Espérons enfin qu’il mûrira bien au fil du temps, avec notamment des paramétrages tout prêts et peut-être plus complets pour les applications de bureautique par exemple. Si au final nous sommes mitigés sur la réelle utilité du iCUE Nexus de Corsair, vendu à prix d’or, nous garderons tout de même un oeil attentif sur son évolution.

 

corsair 40 asus 40 intel_logo.jpg

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test