test : 9 cartes modifiées

Test • 9 cartes graphiques modifiées en compétition


• GTX 570 GS – La carte

gainward gtx570 golden sampleGainward a aussi une gamme GTX 570 réputée, mais plutôt par les nuisances sonores qu’autre chose. Pourtant, la Golden Sample du test est juste un peu overclockée, mais est assez compacte, puisque mesurée à 265mm.  La carte est assez massive, bien finie, avec un PCB noir mat assez seyant, le ventirad avec ses ventilateurs rouge de 8cm et son carénage noir brillant font assez vintage.  

 

Quant aux molex d’alimentation, comptez sur 2×6 pins, ce qui saura convenir à bon nombre (pour ne pas dire toutes)  d’alimentations de 500W et plus, pour autant il ne faut pas oublier que c’est un GF110 là dessous. Autre chose, les molex sont tournées à 90°, ce qui ne rajoute pas de longueur à une carte qui pourrait être juste dans certains boitiers. Le radiateur est très compact dans le sens que ses ailettes sont assez serrées, ces dernières ont le bonheur de se voir alimentées en joules par les 4 gros caloducs qui traversent en largeur le bloc d’ailettes, par opposition au Direct CU2 d’Asus où les caloducs utilisent la longitude du radiateur. Les deux ventilateurs de 8cm s’occupent de refroidir  tout ça, mais avec une épaisseur assez faible nous sommes en droit de douter de l’efficacité de leur pression statique. Les VRM quant à eux bénéficient d’un radiateur dédié indépendant du principal.

 

gainward gtx570 gs ventirad cooling  

 

La carte est par conséquent une vraie double slot, ni plus ni moins, on se souviendra que la Asus HD 6970 et la Gainward GTX 560Ti Phantom utilisent plus de 2 espaces, la première étant une triple slot au niveau du panneau arrière, la seconde étant une double slot avec un radiateur qui mange 2.5 slots.

 

gainward gtx570 golden sample panel arriere  

 

Le panneau arrière est très légèrement ajouré sur sa partie supérieure puisqu’une première sortie DVI obstrue la moitié de la hauteur de l’équerre. Sa partie inférieure accueille les sorties Displayport, DVI et HDMI. Manifestement l’air chaud n’aura pas trop l’occasion de s’échapper par le petit espace ajouré, qui de plus n’est pas arrosé par le flux d’air des ventilateurs, car situé au même niveau. En même temps, ce n’est pas vraiment dramatique dans le cadre d’une ventilation axiale.

 

Voyons comment GPU-Z voit la carte, toujours avec nos 4 captures qui indiquent les fréquences de base, celles que nous avons obtenues, et les tensions appliquées au GPU, que nous ne touchons pas.

 

gainward gtx570 gs base gpuzgainward gtx570 gs base tension gainward gtx570 golden sample overclockinggainward gtx570 gs oc tension

cliquez sur les images pour agrandir

 

Il est temps de voir comment se comporte la carte avec ce ventirad qui laisse apparaitre de grandes promesses.

 

• GTX 570 GS – Thermographie IR

On attaque par les vues aériennes de la configuration au repos, puis en charge 3D exclusivement afin de faire cracher à la carte tout ce qu’elle a au pire à donner !

 

gainward gtx570 gs config idlegainward gtx570 gs charge 3d

cliquez sur les images pour agrandir

 

Au repos, nous sommes bien au frais, pas de doute sur ce point. En charge 3D, on constate une tout autre disposition des zones de chaleur, avec une carte qui se manifeste bien, sa face verso étant à nu, elle apparait rouge, signe de chaleur. D’autres éléments sont impactés par leur activité et/ou la chaleur dégagée par la carte, ce sont les barrettes de RAM dans leur portion les plus proches de la GTX 570, ou les VRM autour du socket CPU. Ce n’est pas affreux quand même en vue générale, mais zoomons un peu plus !

 

gainward gtx570 gpu temperaturegainward gtx570 config vrm chaleurgainward gtx570 gs carte face thermographie

cliquez sur les images pour agrandir

 

Le GPU est franchement assez bas en température mesurée, 72°C, bien loin de ce qu’on a pu obtenir avec les GTX 570 de référence lors du test consacré. De ce point de vue, ce n’est pas mal du tout. Les VRM, bien que solidement refroidis par leur radiateur, ne profitent pas du flux d’air du ventilateur sous lequel ils se trouvent, aussi ils sont mesurés à 95°C quasiment, et ce sur un espace assez vaste. On peut penser que la ventilation n’est pas trop efficace sur les VRM, on verra si elle se fait en silence, justifiant cette température.

 

Quant à la carte, elle est forcément plus "chaude" à sa partie distale, pile celle comprenant les VRM. Le cache plastique masque bien le radiateur, rendant notre caméra aveugle à tout mouvement de chaleur, seule la partie floutée par le ventilateur reste accessible. Pas de gros point chaud sur cette face en tout cas.