G.Skill Ripjaws4 DDR4 CL15

Test • G.Skill Ripjaws 4 DDR4-3000 CL15


Ca va chauffer Martine !

 

Vous n’y aurez certainement jamais pensé, mais pour faire fumer de la DDR4 il faut… une plateforme qui accepte de faire tourner de la DDR4 ! Voici la configuration qui a été utilisée pour malmener ce pauvre petit kit de chez G.Skill.

 

Plateforme de test :

  • Mobale : ASUS Rampage V Extreme (BIOS 0802)
  • CPU : Intel Core i7-5960X (4GHz et cache à 3,75GHz)
  • GPU : ASUS HD4350
  • Mémoire : G.Skill Ripjaws 4 F4-3000C15Q-16GRR (oh ben ça alors !)
  • SSD : Kingston SSDNow V300 60Go
  • Alim : Seasonic Platinum 1200W
  • OS : Windows 7 64-bit SP1

 

Pour tester ces modules, ils passent sous HCI Memtest (parce qu’il est velu comme test) où ils devront réussir à tourner à 150% sur seize instances de 850Mo sans une seule erreur. La BCLK (base clock) étant rarement tripatouillée pour un PC utilisé tous les jours, elle reste aux 100MHz par défaut et la fréquence des mémoires est uniquement modifiée via le multiplicateur disponible, sauf pour les DDR4-2600 et DDR4-2933 qui ont été zappées par manque de fiabilité. Une fois la fréquence réglée, il faut rechercher la meilleure combinaison de timing primaire et avoir la plus basse tension stable disponible, ce réglage se faisant par paliers de 0,01V. Pour garder les choses le plus simples possible, les timings secondaires et tertiaires sont laissés en auto, mais la technologie étant assez jeune et tous les bugs n’ayant pas été décelés et corrigés, il est recommandé de régler la tWCL (CAS Write Latency) à la main à 9 pour du CL9, à 10 pour du CL10, à 11 pour du CL11 et… enfin vous avez surement compris pour la suite. Une fois tout cela fait, les valeurs notées et un graphique créé, voilà ce que cela donne :

 

Freq/CAS/tensions  

 

Comme vous pouvez le voir, de CL9 à CL16 la montée en fréquence et en tension est assez linéaire sur les modules H5AN4G8NMFR de SK Hynix. Au-dessus, il n’y a pas de mieux et il n’y avait donc pas d’intérêt à monter au-delà de CL16. Ceci ne représente que l’impact du timing primaire, tCL qui est affecté par la tension et la fréquence. En y intégrant les tRCD et tRP, on se rend compte que ces derniers ne sont impactés que par la montée en fréquence. Le tRAS ne jouant en rien sur la stabilité, sa valeur a été réglée de manière à être cohérente avec le reste.

 

  DDR4-2133
(1066MHz)
DDR4-2400
(1200MHz)
DDR4-2666
(1333MHz)
DDR4-2800
(1400MHz)
DDR4-3000
(1500MHz)
DDR4-3200
(1600MHz)
CL9 9-10-10-21
@1,45V
CL10 10-10-10-21
@1,33V
10-11-12-24
@1,49V
CL11 11-10-11-21
@1,24V
11-11-12-24
@1,36V
11-12-13-26
@1,51V
CL12 12-11-11-21
@1,17V
12-11-12-24
@1,27V
12-12-13-26
@1,39V
12-13-13-28
@1,45V
CL13 13-12-12-24
@1,21V
13-12-13-26
@1,30V
13-13-14-28
@1,35V
13-13-14-30
@1,44V
CL14 14-13-13-26
@1,23V
14-13-14-28
@1,28V
14-15-15-30
@1,35V
14-15-16-35
@1,46V
CL15 15-13-13-26
@1,18V
15-14-14-28
@1,22V
15-14-15-30
@1,28V
15-15-16-35
@1,35V
CL16 16-15-15-30
@1,22V
16-16-16-35
@1,28V

 

Sur la plateforme utilisée pour le test, ce kit a réussi à tenir à 1500MHz CL15 avec seulement 1,28V au lieu du 1,35V annoncé. Même si d’une machine à l’autre cette différence pourrait varier, 0,07V laisse une marge de manoeuvre assez intéressante. Hynix présente des puces de DDR3 assez flexibles et la DDR4 semble suivre le même chemin. Avec suffisamment de jus d’électron, on peut avoir du 1333MHz CL11 ou 1400MHz CL12, qui sont tout à fait respectables dans le monde de la DDR3. Le kit a même pu monter aussi haut que le plus rapide des kits de G.Skill en DDR3, 3200C16, sans sourciller.

 

Le plus intéressant avec la DDR4 n’est pas dans le fait d’avoir des latences serrées, mais de pouvoir faire monter les fréquences plus haut et de profiter de la bande passante qui va avec. Malheureusement, avec la génération actuelle des processeurs Intel, les fréquences stables mémoires varient entre 1500MHz et 1700MHz en fonction de la qualité du contrôleur mémoire. C’est clairement en deçà de ce que la mémoire est capable de faire et la limite donc pour l’instant.

 

Un autre facteur limitant se trouve être la fréquence du cache du processeur, qui est stable jusqu’à environ 3800MHz sur un Haswell-E et ajoute donc une limite à la bande passante mémoire. Au final, avoir des paramètres mémoire serrés donne des gains assez marginaux, même sur des benchmarks sensibles comme Super Pi 32M ou les tests physiques de 3DMark 11.

 

Résultat des courses

Voici venu le temps des cathédraaaaaaaaales conclusions. G.Skill étant un constructeur de modules mémoires habitué à son boulot et qui offrait déjà de hautes performances en DDR3, on ne s’étonne pas de trouver un kit de DDR4 tout à fait capable, même s’il fait partie des premiers à être apparus lors de la sortie de cette nouvelle technologie. Côté OC, rien à redire, les amoureux des chiffres pourront s’amuser à jouer sur les fréquences, latences et tension avec une marge de manoeuvre intéressante. Le look du dissipateur Ripjaws sera comme toujours une question de point de vue, mais les moddeurs trouveront certainement quoi en faire et ce petit bout de métal stylisé fera son boulot pour éviter la surchauffe des composants.

 

Quand on en vient au prix, c’est là que le bât blesse. Au tout début et avant leur sortie, leur prix d’annonce était haut sans être exagérément exagéré (si, ça se dit), en novembre dernier une fois arrivé sur le marché, il fallait compter 431€ pour s’offrir ce kit de 16Go et ça faisait cher le gigot. Aujourd’hui, les prix ont été revus à la baisse, mais il faut tout de même toujours compter au mieux 343€ pour se les procurer. Ca mit bout à bout avec le tarif d’un CPU Haswell-E et d’une mobale X99, ce n’est clairement pas du matos pour Mr-et-Mme-tout-le-monde.

 

Y craque ou y craque pas ?

comptoir 4 étoilesG.Skill a un bon catalogue de modules de DDR3 et fait une belle entrée dans le monde de la DDR4 avec ce kit Ripjaws F4-3000C15Q-16GRR. Les défauts et limitations qui l’accompagnent sont dus à la présence de la seule plateforme, Intel X99, qui leur sert de terrain de jeu en attendant les évolutions techniques au niveau du processeur qui permettront de donner leur plein potentiel d’OC. Par rapport aux kits de DDR4 disponibles actuellement, G.Skill se place très bien avec un produit assez flexible, au potentiel d’OC sympathique et permettant d’utiliser des latences assez serrées. Par contre, les 343€ nécessaires pour s’offrir quatre barrettes de 4Go pourront en arrêter plus d’un, surtout que le choix du matériel qui pourra l’accompagner se limite, une nouvelle fois, à la seule plateforme Intel X99 qui est elle aussi assez onéreuse. En même temps, face aux prix pratiqués par la concurrence pour la DDR4, ça reste dans l’ordre du raisonnable. Vivement la démocratisation sur les plateformes grand public.