test hyperx predator ddr4

Test • Kingston HyperX Predator DDR4-3000 CL15


La poudre Martine !

 

Vous n’y aurez certainement jamais pensé, mais pour faire fumer de la DDR4 il faut… une plateforme qui accepte de faire tourner de la DDR4 ! Voici la configuration qui a été utilisée pour malmener ce pauvre petit kit de chez Kingston.

 

Plateforme de test :

  • Mobale : ASUS Rampage V Extreme (BIOS 0802)
  • CPU : Intel Core i7-5960X (4GHz et cache à 3,75GHz)
  • GPU : ASUS HD4350
  • Mémoire : Kingston HyperX Predator DDR4-3000 CL15 HX430C15PB2K4/16 (on ne vous prend pas en traitre !)
  • SSD : Kingston SSDNow V300 60Go
  • Alim : Seasonic Platinum 1200W
  • OS : Windows 7 64-bit SP1

 

Pour tester ces modules, ils passent sous HCI Memtest (parce qu’il est velu comme test) où ils devront réussir à tourner à 150% sur seize instances de 850Mo sans une seule erreur. La BCLK (base clock) étant rarement tripatouillée pour un PC utilisé tous les jours, elle reste aux 100MHz par défaut et la fréquence des mémoires est uniquement modifiée via le multiplicateur disponible, sauf pour les DDR4-2600 et DDR4-2933 qui ont été zappées par manque de fiabilité. Une fois la fréquence réglée, il faut rechercher la meilleure combinaison de timing primaire et avoir la plus basse tension stable disponible, ce réglage se faisant par paliers de 0,01V. Pour garder les choses le plus simples possible, les timings secondaires et tertiaires sont laissés en auto, mais la technologie étant assez jeune et tous les bugs n’ayant pas été décelés et corrigés, il est recommandé de régler la tWCL (CAS Write Latency) à la main à 9 pour du CL9, à 10 pour du CL10, à 11 pour du CL11 et… enfin vous avez surement compris pour la suite. Une fois tout cela fait, les valeurs notées et un graphique créé, voilà ce que cela donne :

 

Kingston HyperX Predator DDR4-3000 CL15 Graph

 

Comme vous pouvez le voir, de CL10 à CL16 (pas de CL9 pour ce kit) la montée en fréquence et en tension est assez linéaire sur les modules H5AN4G8NMFR de SK Hynix. Au-dessus, il n’y a pas de mieux et il n’y avait donc pas d’intérêt à monter au-delà de CL16. Ceci ne représente que l’impact du timing primaire, tRAS, en y intégrant les secondaires et tertiaires, tRCD et tRP, on se rend compte que ces derniers sont plus impactés par la montée en fréquence que la montée en tension.

 

DDR4-2133
(1066MHz)
DDR4-2400
(1200MHz)
DDR4-2666
(1333MHz)
DDR4-2800
(1400MHz)
DDR4-3000
(1500MHz)
DDR4-3200
(1600MHz)
CL9
CL10 10-11-11-22
@1,38V
CL11 11-11-11-22
@1,28V
11-11-12-24
@1,42V
CL12 12-11-11-22
@1,21V
12-11-12-24
@1,32V
12-12-14-26
@1,45V
CL13 13-11-11-22
@1,16V
13-12-12-24
@1,24V
13-12-14-26
@1,35V
13-13-14-28
@1,45V
CL14 14-12-12-24
@1,19V
14-13-14-26
@1,27V
14-13-14-28
@1,33V
14-15-15-30
@1,42V
CL15 15-13-14-26
@1,22V
15-13-14-28
@1,26V
15-14-15-30
@1,33V
15-15-16-32
@1,41V
CL16 16-14-14-26
@1,17V
16-14-15-28
@1,21V
16-14-15-30
@1,27V
16-15-16-32
@1,34V

 

Le kit tient sur cette plateforme 1500MHz CL15 à 1,33V au lieu du 1,35V annoncé. Une différence de 0,02V est très légère, surtout quand on sait que d’une config à l’autre cette valeur peut varier. D’un autre côté, ce kit arrive à tenir à 15-14-15-30 ce qui le place au même niveau que le Ripjaws 4 de G.Skill à la place du 15-16-16-39 annoncé, avec juste un peu plus de jus d’électron utilisé que le concurrent. Avoir du 1333MHz CL13 est assez simple, mais consommera plus que 1500MHz CL15. Sur la plateforme utilisée pour le test, ce kit a réussi à tenir à 1500MHz CL15 avec seulement 1,28V au lieu du 1,35V annoncé. Monter à 1600MHz CL16 n’a pas non plus été un gros problème.

 

Le plus intéressant avec la DDR4 n’est pas dans le fait d’avoir des latences serrées, mais de pouvoir faire monter les fréquences plus haut et de profiter de la bande passante qui va avec. Malheureusement, avec la génération actuelle des processeurs Intel, les fréquences stables mémoires varient entre 1500MHz et 1700MHz en fonction de la qualité du contrôleur mémoire. C’est clairement en deçà de ce que la mémoire est capable de faire et la limite donc pour l’instant.

 

Un autre facteur limitant se trouve être la fréquence du cache du processeur, qui est stable jusqu’à environ 3800MHz sur un Haswell-E et ajoute donc une limite à la bande passante mémoire. Au final, avoir des paramètres mémoire serrés donne des gains assez marginaux, même sur des benchmarks sensibles comme Super Pi 32M ou les tests physiques de 3DMark 11.

 

L’extincteur Martine !

Kingston veut faire partie des constructeurs ayant du matos pour les clockers à disposition et leurs choix au niveau de la DDR4 semblent les mettre sur la bonne voie. Le choix de puces MFR de SK Hynix offre de bonnes capacités d’overclocking et le look tout sage du dissipateur permettra de les intégrer à n’importe quelle config (sauf si on veut des DEL qui clignotent ou une couleur flashouille).

 

Côté tarif, il faut compter 260 à 320€ pour s’offrir ce kit de 16Go, avec parfois des offres à 250€. Un tarif presque sympa pour ce segment où les kits des concurrents se vendent au-dessus des 300€. D’un autre côté, cette 50aine d’euros économisés ne sera pas grand-chose face à la dépense conséquente encore nécessaire pour s’équiper d’une plateforme X99.

 

T’y achètes ou t’y achètes pas ?

comptoir 4 étoilesKingston veut se faire sa place dans le monde de la DDR4 pour clockeur et ne s’en sort pas mal du tout avec son kit HX430C15PB2K4. On se confronte toujours aux limitations de la plateforme Intel X99, en attendant un nouveau terrain de jeu. On est donc en présence d’un kit de 16Go de DDR4 CL15 tout à fait honnête, capable de faire mieux que les 15-16-16-39 annoncés à 1,35V et avec un potentiel d’OC bien présent, même si venir taper du CL9 ne sera pas envisageable. Avec un placement tarifaire assez bas pour ces produits nouveaux et encore coûteux, Kingston a une offre tout à fait cohérente. Reste à attendre une démocratisation de la technologie pour que tout le monde puisse y goûter (et que les prix tombent à des valeurs abordables par le commun des mortels).