header skylake

Test • Intel Z170 et Core i5-6600K / i7-6700K


• Bureautique

Débutons notre séance pratique par la bureautique, et ce via Microsoft Word 2013 dans un premier temps. Par le biais d’un script automatisé, nous chronométrons le temps nécessaire à la réalisation d’une saisie de texte avec ajout d’images, mise en forme et corrections.

 

Word

 

Sans surprise, les écarts sont (très) limités, tous les CPU même les plus anciens sont à même de réaliser efficacement ce genre de tâches, pour la postérité ce sont les Core i7-4790K et 5775C qui finissent en tête à égalité au dizième près, un chouia devant le reste de la meute.

 

word

 

Poursuivons avec Excel 2013 lui aussi présent dans la suite Office de Microsoft et via le même protocole sur une feuille de calcul comprenant plusieurs milliers de lignes et de nombreuses formules et graphiques.

 

 

Excel

 

Les écarts sont plus notables avec un nouvel avantage au 4790K, plus véloce de 2 secondes (houlala) que le Core i7-6700K qui est même très légèrement devancé par le 5775C. Parmi les i5, tir groupé avec un 5675C un chouia devant.

 

excel

 

Terminons notre séance bureautique avec le troisième larron de la populaire suite bureautique de Microsoft, à savoir PowerPoint 2013. Il s’agit là de créer des diapositives très chargées en termes d’éléments multimédias.

 

 

Powerpoint

 

Légère déconvenue de Skylake qui se retrouve légèrement décroché par les Haswell/Broadwell tant en i5 que i7.

 

powerpoint

 

 


Pour résumer le comportement des protagonistes du jour avec les applications testées, voici une moyenne récapitulant cette page. Le Core i7-4790K l’emporte du fait de ses fréquences XXL (pour une puce Intel) par défaut, Skylake s’avère finalement moins performant sur ce genre de tâches que ses prédécesseurs (du fait principalement de sa contreperformance sous Powerpoint), même s’il convient de relativiser puisque les écarts sont insignifiants en pratique pour les utilisateurs de ces logiciels peu gourmands.

 

moy bureautique

 

Page suivante, voyons comment les différents CPU se situent avec les opérations de compression et d’encryptage de données.