Roccat Kova v7 2015

Nous avons essayé • Roccat Kova 2015


Hippopotame

 

Roccat Kova 2015Roccat Kova 2015

Miroir, mon beau miroir (cliquer pour agrandir)

 

La Kova est un mulot assez surprenant dans sa forme. Elle fait 131 x 66 x 38mm pour 99g, conviendra aussi bien aux gauchers qu’aux droitiers et reprend les plastiques typiques des nouvelles gammes de chez Roccat, du gris anthracite assez doux sur la partie supérieure et les côtés et du noir pour le reste.

 

Roccat Kova 2015Roccat Kova 2015

Dis-moi quel est mon plus beau profil (on clique !)

 

Elle se compose de dix boutons, deux sur chaque tranche, les deux principaux auxquels s’ajoutent deux « dents d’hippopotame » sur les côtés, un sur la molette, qui est un peu bruyante avec des crans bien marqués, et un dernier pour les DPI. Leur placement évite de les activer par erreur, sauf peut-être les deux dents d’hippo qui demandent un temps d’adaptation. Les boutons des côtés sont accessibles, même si seulement deux sur quatre seront vraiment utilisables (en fonction de la prise en main, à gauche ou à droite), sauf si vous avez un pouce de chaque côté de la mimine.

 

Roccat Kova 2015Roccat Kova 2015

Oh la belle bleue (clic-clic)

 

Une fois la bestiole sur le dos, on lui trouve cinq patins (qui font leur job) et un capteur central. Une fois démontée, on peut voir le système de rétroéclairage et surtout le PCB. Divisée en deux parties, celle du bas comprend les switchs de tous les boutons placés sur l’avant, le capteur (Pro-Optic R6), un processeur Core V2 32-bit à 72MHz (un ARM 32-bit quoi), les LED RGB et 512ko de mémoire. Celui du haut est équipé des quatre switchs des boutons latéraux, il est bien conçu et solidement fixé, ce qui évitera une faiblesse des boutons latéraux dans le temps (un défaut de la Savu qu’ils ont su corriger). Petit zoom sur l’intérieur de la bête :

 

 

Roccat Kova 2015

Dans le détail (cliquable)

 

Si on s’approche du capteur, on se rend compte que le Pro-Optic R6 est en fait un PMW-3320 de chez Pixart. Un capteur assez commun que l’on retrouve sur la Xornet II de chez Cooler Master ou la future DX-20 de QPAD (respectivement vendues 30€ et 70€). Il peut grimper à 3500DPI et un overdrive logiciel permettra de le pousser à 7000DPI, même si cela n’aura pas exactement la précision d’un vrai capteur capable de grimper au-delà de 3500DPI. On finit par le câble, qui est assez fin et bien tressé, assez basique pour ce genre de produit, mais bien réalisé.