test review logitech g900 chaos spectrum

Nous avons essayé • Logitech G900 Chaos Spectrum


Sound And Light

Vous voulez voir à quoi ressemble la G900 Chaos Spectrum en mouvements ? Regardez cette vidéo, on y décrit ses principales fonctions et la gestion du rétroéclairage RGB.

 

 

Un Driver un peu torturé

Un pilote pour tous les contrôler. Telle est la devise de Logitech qui unifie toute sa gamme G avec une seule et même interface. Rien de bien nouveau donc si vous avez l’habitude de cette gamme, qu’il s’agisse des souris, des claviers ou même des casques. Et si les fonctionnalités sont intéressantes et (pratiquement) toutes utiles, on peut reprocher une certaine complexité à l’utilisation. Entre les différentes configurations et possibilités de la souris et celles de l’application, il y a de quoi se perdre.

 

Logitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum Assistant

Droitiers comme gauchers, cliquez pour voir de près

C’est une habitude désormais, mais la boite ne contient aucun logiciel. Il faudra donc obligatoirement télécharger la toute dernière version du pilote (puisqu’évidemment, les anciennes versions n’ont jamais entendu parler de la G900) pour pouvoir l’utiliser en sans-fil, et avec toutes ses fonctions. La G900 Chaos Spectrum possède une mémoire interne et, dès le premier onglet de l’interface du driver, on vous propose de choisir entre une gestion des fonctions via la souris ou via l’ordinateur. En gros, vous pouvez stocker des profils de DPI, de RGB ou de mapping directement dans la souris, avec les limitations de mémoire (5 profils donc) ou laisser cette charge au pilote qui peut en stocker une infinité.

 

Vous remarquerez aussi, dès la deuxième image, qu’il est possible de choisir entre 4 configurations matérielles de votre mulot, avec les boutons de pouce à gauche, à droite, des deux côtés ou pas du tout. Ce choix impacte toutes les propositions de mapping que le pilote fait ensuite. En gros, une position gaucher place automatiquement le clic principal à droite et seuls les boutons montés sur la souris seront affichés à l’écran. Ce choix est dépendant des profils stockés, il est donc impossible de mettre en mémoire dans la souris des profils correspondant à différentes positions matérielles. Pour ce faire, il faudra obligatoirement revenir au niveau de l’interface du pilote.

 

C’est aussi sur cette page que l’on modifie les différents niveaux de DPI accessibles depuis la souris. La jauge permet de placer jusqu’à 4 valeurs de 200 à 12000 DPI. Il est néanmoins tout à fait possible de réduire ce nombre de valeurs, voire de limiter à une seule pour récupérer les touches dédiées pour d’autres fonctions. Les 4 niveaux de précision sont indépendants des profils et peuvent donc être modifiés à la volée, sans modification des autres paramètres.

 

Logitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum Assistant

Configuration des LEDs et niveau gestion de l’autonomie (faut cliquay)

 

Comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessus, la gestion de l’éclairage RGB est assez simple. On a le choix entre un enchainement de couleurs, une pulsation et une couleur fixe. Mais il y a assez peu d’options finalement. Impossible par exemple de faire un enchainement combiné avec un pulse, voire de sélectionner les couleurs et la vitesse de l’enchainement. On peut néanmoins synchroniser sa souris avec son clavier et avec son casque, pour peu qu’ils appartiennent bien à la gamme Logitech G et possèdent des fonctions RGB. Notez que les réglages de couleurs sont dépendants des profils activés et ne peuvent en être désolidarisés sans accès au pilote.

 

La page qui informe de l’autonomie propose de voir la différence de durée de vie de votre batterie en fonction du réglage RGB. En clair, comptez jusqu’à 15% d’autonomie supplémentaire sans utilisation de l’éclairage. Les couleurs statiques et les enchainements de couleurs sont les plus consommateurs d’électricité, quand l’effet pulse se montre un peu plus raisonnable (de l’ordre de 7% de la consommation).

 

Logitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum Assistant

Gestion de la surface de glisse, analyse des clics et autres options (focliker)

 

Sur l’image de gauche, vous pouvez voir l’onglet de calibration de la surface de votre support. Le capteur est difficile à mettre en défaut et se comporte très bien sur toutes les surfaces testées. Au milieu, vous pouvez voir l’onglet inutile que tous les nouveaux produits Logitech doivent supporter, à savoir l’indicateur de fréquence d’utilisation des différentes touches. Vous vous demandez si vous utilisez plus de roquettes que de grenades? C’est qu’il a été développé pour vous. Restent sur la dernière image les paramètres supplémentaires tels que la mise à jour, la gestion des éclairages de périphériques par le jeu ou l’Arxcontrol, cette application pour smartphone ou tablette donnant quelques informations supplémentaires sur le jeu en cours.

 

Logitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum AssistantLogitech G900 Chaos Spectrum Assistant

Ca en fait des options pour les boutons ! (encore du clic)

 

Pour finir, voici les quelques différences offertes par l’application lorsque vous utilisez la gestion du PC à la place de la mémoire de la souris. Tout d’abord, la gestion d’une infinité de profils, avec la possibilité de laisser votre jeu gérer par lui même la configuration recommandée, pour peu qu’il soit dans la liste des jeux reconnus. Ensuite, l’assignation des fonctions de la souris en drag’n drop ou via une liste de fonctions disponibles. Il est même possible d’y intégrer des macros, temporisées ou non.