review roccat suora

Nous avons essayé • ROCCAT Suora

TTC et pas hors taxes

 

ROCCAT étoffe une nouvelle fois son catalogue de périphériques pour joueurs, mais avec un produit qui change de leurs habitudes. Les claviers mécaniques du constructeur sont en règle générale assez volumineux et le Suora est le premier du genre à offrir un format réellement minimaliste. Sera-t-on au niveau des Ryos MK//Pro ou Ryos MK FX que nous avons déjà testé ? L’absence du logo Cherry peut faire douter le futur acheteur et c’est pourquoi nous nous sommes intéressés au bestiau. Voyons ensemble ce qu’il en est.

 

review roccat suora

 

Suora
Dimensions 430 x 120 x 35 mm
Poids 700 g
Type 109 touches
Commutateurs TTC copie MX Brown
Rétroéclairage

I’m blue dabeudi dabeuda

Logiciel ROCCAT SWARM
Tarif 99,99€
Garantie

2 ans

• En bref et en publicité

Direction le site de ROCCAT pour voir de quelle façon le fabricant met son Suora en avant. On change des Ryos et Isku pour oublier le plastique et partir sur un clavier bien plus sobre et beaucoup moins encombrant. Avec un prix conseillé de 99,99€, on est sur de l’entrée de gamme sur le segment des claviers mécaniques. Il embarque de quoi plaire au joueur, avec un rétroéclairage bleu (réglable, avec effet), du N-Key Rollover, l’antighosting, un temps de réponse de 1ms et des commutateurs mécaniques équivalents à des Cherry MX Brown. Equivalents ? Oui, ça n’est pas du Cherry et la fiche produit ne dit rien à ce sujet. Nous en parlerons à la suite lors du démontage du bestiau.

 

Etre de l’entrée de gamme mécanique ne l’empêche pas d’embarquer quelques fonctionnalités sympathiques, comme six touches de macro programmables via ROCCAT SWARM (au-dessus du pavé fléché) et quatre touches supplémentaires au-dessus du pavé numérique, l’une pour le mode Gaming et les trois autres pour la gestion du son, ce qui a toujours un côté pratique. A cela s’ajoute une touche fonction (Fn) qui permettra de donner une double fonction aux touches F5 à F12, avec quelques options multimédias communes.

 

La page de présentation essaie de mettre en avant les points forts de l’appareil, mais la liste n’est pas si longue que ça puisqu’il se contente de l’essentiel. Ca ne les empêche pas pour autant de vous sortir une jolie vidéo promotionnelle (ou trailer comment disent les anglophones) qui n’ajoutera rien à l’ensemble, mais les gros Boum-Boum sont apparemment vendeurs et on vous laisse en profiter avant d’attaquer l’analyse du bestiau.