puces ventes juillet 2018

La croissance des demandes en puces diminue, vers une baisse des prix ?

Si la vente de puce a toujours été un business particulièrement juteux, il se pourrait bien que le vent commence à tourner. Non pas que les ventes soient en baisse – loin de là – mais certains signes sont néanmoins préoccupant. Entre un des leaders restant sans PDG et des acteurs dans la mémoire retardant leurs investissements, l’atmosphère se trouble.

 

En effet, si la vente de ces petits bouts de silicium a rapporté 39,5 milliards de dollars en juillet 2018, soit 17,4% de plus que durant ce même mois l’année précédente, c’est également ce mois-ci qui marque un terme à une croissance supérieure à 20% pour cette même métrique, rythme instauré depuis peu plus de deux ans. Toujours selon la même source, l’organisation World Semiconductor Trade Statistics, la moyenne sur 3 mois glissants en juillet n’atteindrait même que 0.4%… On comprend donc pourquoi certains investisseurs voient rouge.

 

puces ventes juillet 2018

 

En tête des meilleurs progression, on cite sans hésitation la Chine qui caracole dans son embourgeoisement, mais également les États-Unis et le Japon, deux ténors historiques en matière de calcul haute performance. Quant à l’Europe, les ventes ont diminuées en juin, en partie grâce à l’arrêt progressif du minage ; baisse qui est habituellement un mauvais signe pour les entreprises.

 

Rappelons tout de même qu’à ce petit jeu, le consommateur ne s’en sort pas si mal, les diminutions de prix étant courantes lorsque les produits ont du mal à se vendre. Par contre, une stagnation des revenu se ressentirait fortement sur la vitesse d’arrivée des innovation, comme on a déjà pu le constater chez Intel avec les performances monocore des 3 (4 ?) refresh successifs de Skylake. (Source : EETimes)